femmes-handicapees-mentales-leger-rencontres

femmes-handicapees-mentales-leger-rencontres

 

 

 

Identifiez-vous
Votre pseudo : *
Mot de passe : *
Mot de passe perdu ?

C’est avec les doigts vibrant de désir que je t’écris. Comme un fumeur en manque de nicotine, mon corps se languit de toi. Le souvenir de ta peau contre la mienne me fait frissonner et l’écrire me permet de replonger virtuellement dans l’océan de plaisir que tu m’offres à chaque fois. Que nous soyons séparés quelques heures ou quelques semaines, je ressens toujours un vide immense quand tu n’es pas là. À mesure que le lit se refroidit, tout mon être se réchauffe en me rappelant tes courbes. Comme dans un souvenir, je veux que mes mains remontent lentement le long de tes jambes et de tes cuisses. Je veux que les tiennes me caressent et me pressent au rythme de ton souffle. Le simple fait de t’écrire réveille en moi des pulsions insoupçonnées, et une envie bouillonnante de te prendre dans mes bras pour ne te relâcher que lorsque des vagues de plaisir t’auront prise toute entière. Laisse-moi m’arrimer à ton intimité, laisse-moi entrer au plus profond de toi. Fais-moi goûter une partie de toi, et accroche-toi à mes cheveux pour ne pas perdre pied... Je ne cesse de penser à nos retrouvailles et aux mille et une façons de te prouver mon amour lors de ce moment tant espéré. Quand tu seras cambrée, les genoux écartés et les lèvres ouvertes, je serai là pour te faire gémir et t’embrasser où tu le souhaites. Le feu volcanique qui attise mon cœur ne saura s’exprimer qu’en me pressant contre tes seins. Je dirigerai ma langue et te ferai perdre la tête, et te regarderai quand ton corps sera prêt à exploser. D’ici là, sois assurée de mon impatience, et de l’amour qui habite mon corps tout entier. Je t’embrasse et t’enlace langoureusement,